Flux d'actualité

Soirée Nice To Meet You : Webdocumentaire

30 janvier 2015 à 19h, au Transistor à la Friche belle de mai

Marianne Charbonnier animera avec Fabien Perucca une soirée Nice To Meet You organisée par Zinc, autour du Webdocumentaire. Cette séance s'articulera autour de deux projets en cours de production : Marseille Ville dont je suis le héros et Rêves d'en Face.

Pour plus d'informations : http://www.zinclafriche.org/

 

addthis: 

Colloque « Les techniciens du cinéma et de l’audiovisuel sont-ils des auteurs ? »

12 et 13 septembre 2014, Espace des libertés, Aubagne

Organisé par le laboratoire ASTRAM (Arts, Sciences et Techniques pour la Recherche en Audiovisuel et Multimédia)

Aubagne – Aix-Marseille Université

 

 

 

 

 

 

 

12 septembre

9h : Accueil

 

9h30 : Introduction du colloque par Jacques Sapiega, directeur du laboratoire ASTRAM (Aix-Marseille Université).


10h – 12h30 : Les techniciens, entre droit et réalités des métiers / Modération : Xavier Daverat (Université Montesquieu – Bordeaux 4)

10h : « Les techniciens de l’audiovisuel et le droit d’auteur »Philippe Mouron, Aix Marseille Université

10h30 : « Les techniciens du cinéma et de l'audiovisuel sont-ils des auteurs? Analyse en droit social » Alexandra Touboul, Aix Marseille Université

11h : « Anonymes du cinéma et autres auteurs dans la division du travail » Kristian Fiegelson, Université Paris III Sorbonne Nouvelle

11h30 : Intervention de Valérie Chorensulp, scripte, membre des « Scriptes Associés »

12h : Discussion

 

12h30 : Déjeuner


14h – 16h Chefs opérateurs et chefs décorateurs : technique ou signature ? / Modération : Benoît Turquety (Université de Lausanne)

14h : « Les chefs décorateurs et chefs opérateurs dans le cinéma français des années 1930 : collaborateurs techniques ou co-auteurs de l’œuvre cinématographique ? » Morgan Lefeuvre, Université Paris III – Sorbonne Nouvelle
14h30 : « Le chef-opérateur en tant qu’auteur ? L’outil numérique » Bérénice Bonhomme, Université Toulouse Jean Jaurès / ESAV

15h : « Entre droits d’auteur et droit à l’image, le chef décorateur et la création originale ». Intervention de François Chauvaud, Chef-décorateur, en binôme avec Jacques Sapiega (ASTRAM / Aix Marseille Université).

15h30 Discussion

 

16h : Pause

 

16h30 : Projection de Robert sans Robert de Bernard Sasia et Clémentine Yelnik (2013), en présence de Bernard Sasia (Cinéma « Le Pagnol »).

18h : Discussion – modération : Isabelle Singer (Aix-Marseille Université)

En soirée : visite du Département SATIS / laboratoire ASTRAM, 9 boulevard Lakanal à Aubagne.

 

13 septembre

9h30 : Accueil

 

10h-12h Les métiers de la postproduction : écriture ou réécriture / Modération : Frédérique Devaux-Amarger, (Aix-Marseille Université)

10h : « Le superviseur des effets visuels, une omniprésence invisible » Réjane Hamus-Vallée, Université d’Evry Val d’Essonne

10h30 : « De la scénarisation au montage : le monteur co-auteur du cinéma direct » Caroline Zéau, Université de Picardie Jules Verne

11h : Intervention de Pascale Chavance, chef monteuse, membre des « Monteurs Associés »

11h30 : Discussion

 

12h : Déjeuner

 

13h30 – 15h30 La création des mondes : animation et son / Modération : Sylvie Thouard (Université Paris Est Marne la Vallée)
13h30 : « L’animateur est-il « auteur » dans un film d’animation ? Un débat français déjà ancien » Sébastien Roffat, Université Paris III Sorbonne Nouvelle et Lucie Mérijeau Université Paris III Sorbonne Nouvelle
14h : Intervention de Loïc Burkhardt, sound designer en animation.

14h30 : Projection de « Dans la tête d’un bruiteur » d’Antoine Pradalet et Hadrien Bayard (2012)

15h : Discussion

 

15h30 : clôture du colloque par Sébastien Denis (Université de Picardie Jules Verne)

 

 

 

addthis: 

Arts numériques, narration et mobilité Quand les écrans mobiles interrogent le cinéma

10 et 11 juin 2014, Marseille et Aubagne 

Arts numériques, narration et mobilité
Quand les écrans mobiles interrogent le cinéma

 

L’objectif de cet appel est de fédérer les contributions traitant de façon conjointe le cinéma, les arts numériques et la mobilité. Les journées d’études et de démonstrations ont pour vocation de dresser une cartographie des projets, technologies et dispositifs existants ou émergents. Il s'agira de s'intéresser à ces œuvres nouvelles par le biais de différentes disciplines, allant de la sociologie au design en passant par la narratologie et les sciences de l'ingénieur. Les propositions peuvent donc porter sur les différentes étapes de la création de contenus, interrogeant le cinéma et les arts numériques à l'aune de la mobilité, selon les axes de la production (nouveaux modes de financement, économie culturelle, écosystèmes numériques...), de la narration (notamment dans le cas du transmédia, avec des histoires multiplateformes) ou de l'usage et de l'expérience active et située du « spectacteur » (jouabilité, ergonomie, études de réception...).

 

La journée d'études s'intéressant à des projets éminemment « jouables » impliquant l'expérience de l'utilisateur, elle s'articulera autour de sessions de communication orale et de démonstrations de dispositifs, prototypes, etc. Elle sera précédée par une journée de démonstration du dispositif Discrépances Aubagne. Les actes de la journée d'études seront publiés dans la collection « Arts » des Presses Universitaires de Provence.

 

Thèmes proposés (liste non limitative) :

- Nouvelles formes d'écriture en mobilité

- Nouvelles formes de production et de diffusion

- Jouabilité et narration

- Retours d'usage et d'expérience

- Economie culturelle et territoires

 

A ces deux journées est associée une rencontre professionnelle autour des industries culturelles et créatives et des nouveaux écosystèmes d'innovation en PACA à la Friche la Belle de Mai à Marseille, accueillis par ZINC, avec les acteurs  du projet, le PRIMI et la Région PACA.

 

Programme : [Télécharger]

 

 

 

addthis: 

INVITATION : DÉCOUVREZ "DISCRÉPANCES", PROJET INNOVANT ART, TECHNOLOGIES ET TOURISME

10 juin, Marseille

Le projet Discrépances notamment porté par Flux(o) est une expérience audiovisuelle augmentée, à vivre depuis son smartphone. Il permet d’intégrer la mobilité de l’usager à la diffusion d’un contenu audiovisuel à travers son smartphone. L’usager se déplace sur un parcours déterminé et visualise un contenu vidéo tout au long du trajet, contenu qui peut prendre la forme d’un docu-fiction, d’un documentaire ou d’une fiction. L’objectif est de faire interagir trois niveaux de réalité entre celle des lieux, des lieux à l’écran et une voix off qui guide les usagers dans la narration du parcours.

Flux(o) – laboratoire de création artistique,
ASTRAM/AMU - laboratoire Arts Sciences Technologies pour la Recherche Audiovisuelle
Multimédia, Aix Marseille Université,
ZINC - centre de création arts et cultures numériques,
PRIMI - Pôle Transmédia Méditerranée,

vous invitent à faire une halte à la Friche la Belle de Mai, Salle Seita,
Le mardi 10 juin 2014 à partir de 17h, suivi d’un apéritif.

La rencontre sera l’occasion, à partir de la découverte de Discrépances, d’échanger sur les
démarches qui rapprochent aujourd’hui l’art, l’économie et le tourisme et plus précisément
autour de deux thématiques :

  • L’innovation ouverte entre artistes, entreprises et chercheurs

Comparable à une démarche living lab, d'innovation ouverte, ce projet a réuni artistes, entreprises et chercheurs pour formaliser ce prototype de service touristique et culturel innovant. Comment un tel projet s’articule et comment s’inscrit dans une stratégie régionale d’innovation ? Quelle coopération entre ses acteurs et comment répondent-ils ensemble  à l’’innovation sociétale et territoriale ? Et comment contribuent-ils finalement à la dynamique  French Tech ?

  • Des usages et des contenus innovants pour les dispositifs mobiles.

​Discrépances intègre une démarche cinématographique, dont il emprunte les méthodes de production et certains des codes esthétiques et narratifs, et une démarche propre au champ des cultures numériques avec un dispositif mobile dans l'espace public. Cette imbrication propose ainsi la mobilité du spectateur, l’exploration et la valorisation du patrimoine d’un territoire en le mettant en scène.

Avec
Diego Ortiz et Javiera Tejerina de Flux(o)
Antoine Gonot et Jacques Sapiega d’ASTRAM / AMU
Yann Le Fichant de Voxinzebox (sous réserve)
Emmanuel Verges de l’Office
Bertrand Fribourg du SIEN, Service Innovation Economie Numérique de la Région PACA
Stéphane Natkin, chercheur « Media Interaction et Mobilité » au CNAM
Céline Berthoumieux de ZINC
Amalia Germain de PRIMI
Rencontre animée par Sylvia Andriantsimahavandy

Une rencontre en association avec ASTRAM dans le cadre de leur deux journées d'études « Arts numériques, narration et mobilité, quand les écrans mobiles interrogent le cinéma » à l’université Aix-Marseille - Site d' Aubagne.

En savoir plus sur Flux(o)

Invitation soirée Discrépances / mardi 10 juin 2014 à 17h / La Friche Belle de Mai, Salle Seita, 41 rue Jobin 13003 Marseille
Contact : Amalia Germain amalia@primi. pro 
addthis: 

D'un écran à l'autre : les mutations du spectateur

21, 22 et 23 Mai 2014, Paris

 

Organisé par l'Université Paris 8 (Centre d'études sur les médias, les technologies et l'internationalisation, CEMTI), l'Université de Québec à Chicoutimi (UQAC) et l'Institut National de l'Audiovisuel (INA)

 

Qu'est-ce qu'être spectateur du cinéma, de la télévision, du web ? Comment caractériser les postures spectatorielles induites par chacun de ces dispositifs ? Des productions conçues pour les nouveaux écrans expérimentent des formes de narration et de mise en scène qui paraissent dictées par un contexte de réception inédit. Comment, au-delà de la « convergence des écrans », penser la concurrence et la divergence des dispositifs ? Qu’est-ce que cette circulation entre les plates-formes change à l’expérience du cinéma, de la télévision et du web ? Plus généralement : d’un écran à l’autre, quelle est la part du spectateur ?

 

Programme en ligne : http://calenda.org/286698

 

Vous y retrouvez deux de nos doctorants, Jean-Michel Denizart et Marianne Charbonnier, qui vous proposeront une communication intitulée, " Webdocumentaire et spectateur mutant : Le cas de Peau d'Âne, Demy et le merveilleux, produit par la cinémathèque française".

 

 

addthis: 

Appel à communications : Colloque « Les techniciens du cinéma et de l’audiovisuel sont-ils des auteurs ? »

12 et 13 septembre 2014, Aubagne 

Organisé par le laboratoire ASTRAM (Arts, Sciences et Techniques pour la Recherche en Audiovisuel et Multimédia)

 

Le 9 avril 2002, les Monteurs Associés organisent un débat symptomatique d’un questionnement qui agite la communautés des monteurs, mais au-delà celles des techniciens du cinéma et de l’audiovisuel : « La part du montage, la place du monteur dans la fabrication d’un film ». Ce questionnement peut se résumer par la formule : lumière, cadre, son, décors, costumes, montage etc. : technique ou signature ?

Si la place des chefs de poste renvoie à celle définie par les conventions collectives, la part de leur création dans la fabrication d’un film peut bien être celle d’un auteur. Les chefs de poste se vivent comme des accoucheurs, des interprètes, des analystes d’une intention de réalisation qu’il faut mettre en œuvre. Il s’agit souvent d’un acte de création à part entière, vécu comme tel, mais généralement pas reconnu à sa mesure. On pourrait même aller jusqu’à dire que ce créateur qui existe en chaque praticien de ces métiers dits des « techniciens du film et de l’audiovisuel » est vécu comme clandestin. Ainsi la monteuse Dominique Barbier : « Quelquefois, je me sens un peu le nègre de quelqu’un. (...) il y a des moments où c’est gratifiant, et d’autres moments où cela ne l’est pas. »1

Au-delà du caractère polémique de la proposition, c’est l’acte de création des techniciens du cinéma et de l’audiovisuel qui est l’objet de ce colloque, son processus d’élaboration autant technique qu’esthétique. Ce colloque propose d’inviter largement les professionnels à participer au débat. Il se propose de croiser plusieurs disciplines et plusieurs champs de recherche autour de cette thématique de l’acte de création.

 

Les axes de recherches suivants pourront être traités (liste non exhaustive) :

Axe historique : histoire des métiers mais aussi histoire du cinéma et bouleversement des pratiques professionnelles (en lien avec les avancées technologiques par exemple). Les propositions de communication pourront également être centrées sur ces techniciens de renom (directeurs de la photographie, monteurs, mixeurs...) dont on reconnaît immédiatement la signature, mais aussi sur des couples légendaires de l’histoire du cinéma (réalisateur/chef opérateur, réalisateur/monteur, réalisateur/mixeur, etc).

Axe analytique : il pourra s’agir de chercher dans les films, les symptômes de leur fabrication, analyser les films en s’appuyant sur les traces que le « métier » y laisse. Cet axe pourra aussi s’intéresser au cas des réalisateurs techniciens (réalisateur assurant aussi un poste technique, ou technicien « passé » réalisateur) : quelles traces cette double pratique laisse-t-elle dans le film ?

Axe ergologique : observer comment chaque phase « technique » de la réalisation d’un film est le lieu d’une réécriture, d’une réinvention permanente. Cette focalisation sur le geste professionnel permettra de faire émerger certaines questions : jusqu’à quel point ces pratiques professionnelles sont-elles des écritures intimes et personnelles ? Peut-on y reconnaître une signature ? Est-ce souhaitable ? Les propositions de communication « à deux voix » (professionnel/chercheur) sont encouragées : il s’agit de faire émerger un double regard – celui du praticien et celui du chercheur – et de mettre en lumière l’acte de création en jeu à chaque instant de l’élaboration collective d’un film.

Axe juridique : si le droit français ne confère le statut d’auteur qu’à trois métiers (scénariste, réalisateur, compositeur), ailleurs en Europe et dans le monde il n’en est pas forcément de même. Il s’agira dans ce colloque d’interroger depuis le droit, l’éventuelle part d’auteur des techniciens.

 

Publication : une sélection des communications présentées lors du colloque fera l’objet d’une publication spécifique.

 

Comité scientifique :

Xavier Daverat – Université Montesquieu Bordeaux 4 Sébastien Denis – Aix-Marseille Université

Frédérique Devaux-Amarger – Aix-Marseille Université Isabelle Singer – Aix-Marseille Université

Sylvie Thouard – Université Paris-Est Marne-la-vallée Benoît Turquety – Université de Lausanne (sous réserve)

 

Les propositions de communications (2000 signes), accompagnées d’un mini-CV, sont à envoyer en format .doc ou .pdf avant le 30 avril 2014 à Isabelle Singer isabelle.singer@univ-amu.fr et Sébastien Denis sebastiendenis@free.fr

Elles seront sélectionnées par le comité scientifique qui rendra sa décision le 31 mai 2014.

 

 

 

 

addthis: 

Journée d’étude « Marge(s) »

26 mars 2014, Aix-en-Provence 

Les Chantiers de la Création vous invitent à venir assister à la Journée d'étude annuelle de la revue. 

Cette journée, dont le thème est "Marge(s)", se déroule le Mercredi 26 mars 2014, de 9h à 17h dans la Salle des Professeurs à l'Université d'Aix-Marseille, site Schuman.

 

Vous y retrouverez un de nos doctorants, Jean-Michel Denizart, qui vous proposera une communication intitulée " La marge de manœuvre interprétative chez le cinéaste David Lynch : De Lost Highway à Inland Empire " et dont la publication sera bientôt en lien sur notre site.

 

 

 

 

Ci-joint le programme de la Journée :

 

8h45 | Accueil

9h00 | Présentation journée

 

De l’abord au seuil :

  • 9h10 | Irène Dunyach, doctorante, Toulouse
  • De la marge au récit, quelles transitions ?
  • 9h30 | Nastasia Ganon, doctorante, AMU
  • La marge comme seuil de l’œuvre, vue d’ensemble sur cette forme de paratexte dans l’œuvre Shut up’n play yer guitar de Frank Zappa.
  • 9h50 | Sabrina Giai-Duganera, doctorante Lyon 3
  • Les Carnets de Joseph Joubert, la marginalité faite oeuvre.

 

10h10 | Questions

10h30 | Pause 

 

Marges en tension :

  • 11h | Eszter Horváth, docteur
  • La différance : l’entre-deux  à l’œuvre
  • 11h20 | Charline Bourcier, doctorante AMU
  • Les réserves comme marge

 

11h40 | Questions
12h00 | Déjeuner

 

Marges & (re)interprétation :

  • 14h00 | Cécile Decousu, docteur Paris 7
  • La marge : centre de l’empiètement, espace de la Fiktion
  • 14h20 | Jean-Michel Denizart, doctorant AMU 
  • La marge de manœuvre interprétative chez le cinéaste David Lynch : De Lost Highway à Inland Empire
  • 14h40 | Fanny BLIN, doctorante Bordeaux
  • Antigone ou les masques de la marginalité au cœur du pouvoir.

 

15h00 | Questions

 

Pratique des marges :

  • 15h20 | Sebastien Ponnou, doctorant Paris 8
  • Pratique des marges: clinique, éthique, et esthétique dans le champ de l'éducation

 

  • 15h40 | Questions
  • 16h00 | Pot de clôture.

 

addthis: 

Exposition : Cabaret Crusade, The Path to Cairo

7/10/13 - 30/01/14, Aubagne 

Comédie musicale fimée interprétée par des marionnettes en céramique et des santons – figurants

Installation de marionnettes et figurines / Wael Shawky, plasticien – vidéaste

 

Présentée par l’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile en coproduction avec les ateliers de l’Euroméditerranée de Marseille – Provence 2013, Satis / Astram, Kunstenfestival des arts.

En partenariat avec la filière argile du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, les Ateliers Thérèse Neveu, l’Institut International de la marionnette de Charleville-Mézières, la Régie Culturelle régionale Paca, les Ateliers Publics de l’Ecole Supérieure des Arts et de Design de Marseille – Méditerranée, Holding textile Hermès, Hermès Sellier, Emmaüs Production, Al CIME.

 

addthis: 

Pages